DIFFICILE JOURNEE DE TEST AU MANS POUR TOYOTA GAZOO RACING

Lundi 1 juin 2015 — DIFFICILE JOURNEE DE TEST AU MANS POUR TOYOTA GAZOO RACING

TOYOTA GAZOO Racing est entré dans le vif du sujet avec la séance d’essais officielle des 24 Heures du Mans 2015, sans connaître de problème particulier sur le Circuit de la Sarthe.

Aujourd’hui, les huit heures d’essais furent l’unique occasion de découvrir, avant la semaine de course, les 13,629 km du circuit, utilisant en partie les routes publiques. L’équipe avait donc prévu un programme d’essais complet afin de peaufiner la TS040 HYBRID.

Le poleman de l’année dernière, Kazuki Nakajima, a rejoint les Champions du Monde, Anthony Davidson et Sébastien Buemi sur la TS040 HYBRID #1. Kazuki a piloté durant deux relais pour confirmer la convalescence rapide de sa blessure au dos, survenue à Spa voilà un mois.

Par mesure de précaution, le pilote de réserve Kamui Kobayashi a effectué quatre tours chronométrés, dans l’hypothèse, peu probable, où il serait rappelé pour la course.

Sur la voiture #2, Alex Wurz et Stéphane Sarrazin, qui ont participé au total à 21 éditions du Mans, font équipe avec Mike Conway, effectuant aujourd’hui ses premiers tours de LMP1 dans La Sarthe.

Les principaux objectifs de l’équipe pour la journée étaient d’évaluer le package Le Mans à faible trainée aérodynamique, de comparer les différentes options de réglages mécaniques et d’évaluer les différents types de pneus.

Une pluie persistante pendant la séance du matin a rendu les conditions de piste difficiles, mais a permis l’analyse des pneus Michelin intermédiaires hybrides et pluie, ainsi que le réglage de la voiture dans des conditions de faible adhérence.

Une averse pendant la pause déjeuner a eu pour effet de faire débuter la séance de l’après-midi sur piste mouillée, mais les conditions se sont améliorées permettant de passer les slicks pour quelques tours avant que la pluie ne revienne.

Tout au long des deux séances, les deux voitures et les sept pilotes ont effectué au total 173 tours, parcourant ainsi une distance combinée de plus de 2.500 km. Au terme d’une journée bien remplie, l’équipe est satisfaite de ses progrès sur piste humide mais devra travailler dur pour améliorer ses performances sur le sec avant la course, qui débutera le samedi 13 juin.

Toshio Sato, Team President : « Merci à l’équipe pour son travail acharné afin d’arriver ici bien préparés et prêts à relever le Challenge du Mans 2015. La météo fut un facteur important aujourd’hui avec des conditions de piste changeantes. Cela nous a donné l’occasion d’apprendre encore sur notre voiture et sur les différents types de pneus dans des conditions changeantes. Normalement, nous devrions rencontrer des conditions relativement semblables à un moment ou à un autre de la course, il était donc important d’avoir ces informations. Les deux voitures se sont montrées très fiables, ce qui est un signe positif pour la course, mais nous devons être plus performants sur le sec. Avec si peu de roulage sur le sec, il est difficile de tirer des conclusions en ne regardant que les classements. Par contre, nous avons récolté beaucoup de données, ce qui nous aidera à revenir ici dans une semaine bien préparés pour la course. »

 

TS040 HYBRID #1 (Anthony Davidson, Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima)

Séance du matin : 8ème (3:27.071), 45 tours

Séance de l’après-midi : 7ème (3:25.321), 47 tours

 

Anthony Davidson : « Ce fut une journée difficile en termes de météo et donc très difficile pour les pilotes. Je n’ai pas fait un seul tour sur le sec, ce qui est dommage, mais il n’y avait qu’une toute petite fenêtre pour les slicks. J’espère qu’il y aura du temps pour rouler dans ces conditions pendant la semaine de course. En regardant la feuille des temps, nous avons encore du travail pour nous améliorer. C’est une situation différente de celle de l’année dernière et nous devons réfléchir à ce que nous pouvons faire. »

Sébastien Buemi : « Lors de la séance du matin nous avons du faire face à toutes les conditions météorologiques qu’il est possible de rencontrer pendant la course : du sec, du mouillé et du détrempé. J’ai fait pas mal de tours dans l’après-midi, ce fut donc très positif. J’avais le bon rythme. Notre mission était d’apprendre et de collecter des informations. C’était une journée de tests, nous avons essayé de faire de notre mieux pour être prêts durant la semaine de course. Il est clair que les chronos ne sont pas aussi rapides que nous l’aurions voulu. Nous avons besoin de tout analyser afin de tirer le meilleur parti de notre package. »

Kazuki Nakajima : « C’était génial de remonter dans la voiture, surtout ici au Mans. Je n’ai pas eu de problèmes et je me sens en forme. Ce fut une bonne première journée de pilotage après l’accident à Spa et j’ai démontré que je pouvais piloter au même niveau qu’avant. La séance de l’après-midi fut un peu difficile à cause des conditions. La piste était séchante et nous avons fait des tests intéressants pour étudier le point de basculement des pneus. J’ai apprécié lorsque nous sommes passés aux slicks, même s’il y avait encore un peu de bruine. J’ai eu un bon feeling sur piste sèche et de meilleures sensations que durant la séance du matin, plus proches de celles de l’année dernière. »

Kamui Kobayashi : « Ce fut très agréable de piloter une LMP1 au Mans pour la première fois, même si je n’ai pas fait beaucoup de tours. Vu le temps aujourd’hui, je suis heureux d’avoir pu rouler sur le sec. Les performances d’une LMP1 ici sont encore supérieures à ce que je pensais. Ma seule expérience au Mans fut avec une GT, quand on passe son temps à regarder dans les rétros au cas où un proto arriverait. Mais évidemment, aujourd’hui ce fut le contraire et j’ai pu faire l’expérience des dépassements des GT. C’est important d’être rapide au Mans, ce fut donc une bonne expérience pour moi. »

 

TS040 HYBRID #2 (Alex Wurz, Stéphane Sarrazin, Mike Conway)

Séance du matin : 7ème (3:26.929secs), 42 tours

Séance de l’après-midi : 8ème (3:30.334), 39 tours

 

Alex Wurz : « J’ai fait quelques tours sur le sec. Nous avons fait des tests de pneus avec les deux voitures afin de recueillir un maximum de données sur leurs performances et définir le point de passage entre les pneus slicks, les intermédiaires hybrides et les pneus pluie. A part cela, il n’y a pas beaucoup à gagner sous cette météo mancelle très changeante. A présent, nous nous concentrons sur la semaine de course et nous nous préparons de la meilleure façon possible. »

Stéphane Sarrazin : « Ce fut une journée intéressante avec une météo changeant en permanence, ce qui nous a donné l’occasion d’essayer tous les types de pneus. Nous avons amélioré de nombreux paramètres sur la voiture, mais il nous faut encore trouver le rythme car il nous en manque un peu pour les chronos. Nous avons un peu plus d’une semaine pour comprendre et trouver les meilleures solutions pour notre package. Nous savons que Le Mans est une très longue course, très compliquée, notre challenge sera d’être rapides et fiables. Attendons de voir ce que sera la semaine de course. »

Mike Conway : « Nous avons eu des conditions vraiment capricieuses aujourd’hui. Chaque virage était différent, sec lors d’un premier passage et détrempé au suivant, c’était donc assez délicat. Piloter dans ces conditions de piste était parfait pour moi car c’était la première fois en LMP1. Tout ce que j’ai appris deux ans plus tôt m’est revenu et à chaque tour j’ai pu encore et encore apprendre afin de me faire une bonne idée de la voiture. Comparé aux LMP2, les trajectoires sont les mêmes, mais on arrive beaucoup plus vite et les distances de freinage sont plus courtes. Quand je passais les LMP2 je pensais « C’est moi il y a deux ans ! ». J’avais oublié combien les LMP1 sont rapides ! »