LE DEFI DU MANS ATTEND TOYOTA GAZOO RACING

24Hrs Le Mans - WEC

Mercredi 3 juin 2015 — TOYOTA GAZOO Racing s’est préparé et est prêt pour le point d’orgue de la saison du Championnat du Monde d'Endurance, les 24 Heures du Mans.

Plus de 250.000 spectateurs seront témoins de la 83ème édition de la célèbre course autour des 13,629 km du Circuit de la Sarthe, composé de routes publiques et de portions de circuit, où quatre constructeurs de LMP1 se battront pour gagner la plus ancienne course d'endurance au monde.

 

 

Le Champion du Monde TOYOTA engage deux TS040 HYBRID, toutes les deux configurées avec le package aérodynamique type Le Mans, conçu pour réduire les trainées et optimiser la vitesse de pointe sur un circuit où les voitures dépassent les 330 km/h. Par rapport à la voiture du début de saison, les différences sont visibles sur l'aileron arrière, le capot moteur et la partie avant de la carrosserie.

Sur la voiture #1, les Champions du Monde, Anthony Davidson et Sébastien Buemi, sont rejoints par Kazuki Nakajima, détenteur de la pole position au Mans avec l'an dernier le tour le plus rapide, toutes séances de qualification confondues.

Après une blessure au dos survenue durant les essais de la course de Spa-Francorchamps début mai, Kazuki est revenu à la compétition après une convalescence rapide. Son rétablissement a été confirmé au terme du test officiel du 31 mai dernier qui s’est déroulé sans problème. Cette année, il disputera ses quatrièmes 24 Heures du Mans.

Sur la voiture # 2, le double vainqueur Alex Wurz est rejoint par l’homme ayant signé à trois reprises la pole position, Stéphane Sarrazin et Mike Conway qui prendra son deuxième départ dans la Sarthe, pour la première fois en LMP1.

Cette année marque un anniversaire spécial pour TOYOTA car 30 années sont passées depuis le premier engagement officiel de la marque au Mans. Coïncidence… pour cette première participation, en 1985, la marque comptait parmi ses pilotes un certain Satoru Nakajima, le père de Kazuki.

A l’occasion des 24 Heures du Mans 2015, les TOYOTA seront engagées pour la 17ème fois sur l’épreuve au cours des 30 dernières années. Tout au long des 16 dernières tentatives, 40 voitures distinctes ont roulé dans la Sarthe, avec pour meilleur résultat la deuxième place en 1992, 1994, 1999 et 2013. Pendant cette période, des pilotes tels que l'ex-Champion du Monde de Formule 1 Alan Jones, le vainqueur de Grand-Prix de F1, Eddie Irvine et le triple vainqueur du Mans, Allan McNish, ont piloté des TOYOTA.

Il y a un an, la voiture # 7 d'Alex, Stéphane et Kazuki est partie en pole position et a mené une bonne partie de la course avant qu’un problème électrique ne la contraigne à l’abandon tandis que le # 8 d'Anthony, Sébastien et Nicolas Lapierre revenait superbement après un accident pour terminer troisième.

Après un démarrage difficile de la saison 2015, TOYOTA se rend au Mans toujours en quête d'une première victoire cette année, mais les deux voitures devront faire face à une concurrence acharnée dans la très disputée catégorie LMP1.

Avec une préparation minutieuse et la connaissance des exigences tout à fait uniques du Mans, mais aussi une journée positive de tests dimanche dernier, l'équipe met tranquillement le cap sur La Sarthe en espérant prendre part à la bagarre en tête.

En tant qu’épreuve, Le Mans est un vrai défi d'endurance avec près de 35 heures de pilotage jusqu'à ce que le drapeau à damier soit agité. Tout commencera le mercredi 11 juin avec une séance d’essais de quatre heures à partir 16h00, juste avant deux heures de qualification qui débuteront à 22h00.

Les Qualifications se poursuivront jeudi avec deux séances de plus, d’une durée de 120 minutes chacune (à 19h00 et 22h00). La grille de départ sera définie à partir du meilleur tour réalisé sur l'une des séances de qualification.

La traditionnelle parade des pilotes, dans le centre-ville le vendredi après-midi, offrira aux fans une chance unique de rencontrer les pilotes avant le week-end de course, qui débutera le samedi avec 45 minutes de warm-up, dès 09h00. Le départ de la course sera donné à 15h00.

 

Toshio Sato, Team President : « Nous nous sommes préparés pour Le Mans depuis presque un an, alors nous sommes prêts et motivés. Les deux premières courses ne se sont pas déroulées comme prévu mais l'équipe a travaillé incroyablement dur à son retour à Cologne pour obtenir le maximum de performance de notre package Le Mans. Ce fut un gros effort et nous espérons qu’il portera ses fruits. Nous ne nous présentons pas au Mans en tant que favoris mais cela n’affecte ni notre objectif ni notre comportement. Nous allons tout donner pour cette course, avec pour objectif zéro erreur et en restant un minimum de temps dans les stands. Je crois qu'avec cette approche, nous pouvons nous battre aux avant-postes. Rien n’est  jamais sûr en sport automobile, mais nous nous sentons bien préparés et je l'espère, nous pourrons le montrer pendant la course. »

Anthony Davidson (TS040 HYBRID #1)

Né le                                       18 avril 1979, Hemel Hempstead, Grande-Bretagne

Débuts au Mans                     2003

Nb de départs au Mans         7

Meilleur résultat au Mans     2ème (2013)

« Cette année, je suis 100% prêt pour Le Mans. Je pense qu’avoir gagné le Championnat du Monde l'année dernière m’aide à penser en ce sens car j’ai ainsi prouvé ce que j’avais à prouver en endurance. Cela représente vraiment beaucoup, pas seulement pour moi mais aussi pour toute l'équipe. Évidemment, nous voulons tout gagner et Le Mans c’est quelque chose que je veux vraiment avoir sur mon CV,  c’est un défi que je veux relever. C’est une course incertaine et incontrôlable. Il est impossible d’y aller avec une stratégie détaillée et d’attendre que tout se déroule comme prévu. Les événements se produisent ou pas et pour le moment, je n’ai pas encore eu assez de chance pour gagner. Je suis beaucoup plus détendu cette année et comme nous nous présentons au Mans en tant qu’outsiders alors peut-être que les choses se passeront enfin bien pour nous. »

Sébastien Buemi (TS040 HYBRID #1)

Né le                                       31 octobre 1988, Aigle, Suisse

Débuts au Mans                     2012

Nb de départs au Mans         3

Meilleur résultat au Mans     2ème (2013)

« Le Mans est toujours un moment particulier dans la saison et participer à cette course unique est toujours magique. Le départ de la course est un moment très spécial pour moi, avec une grosse poussée d'adrénaline qui évoque clairement le fait que nous sommes au Mans. Le Mans procure tant d'émotions différentes. Cette année, nous tenons le rôle d'outsiders, nous allons donc relever ce défi et faire de notre mieux. Tout le monde travaille très dur pour réduire l'écart avec nos adversaires, mais Le Mans n’est pas une course comme les autres, il peut y avoir de nombreuses surprises. Nous espérons être toujours aux avant-postes en passant sous le drapeau à damier. C’est une longue semaine et une longue course, nous verrons bien ce qui se passe. »

Kazuki Nakajima (TS040 HYBRID #1)

Né le                                       11 janvier 1985, Okazaki, Japon

Débuts au Mans                     2012

Nb de départs au Mans         3

Meilleur résultat au Mans     4ème (2013)

« J'ai déjà gagné ma première course cette saison, récupérer à temps ma condition physique pour Le Mans. Je tiens à dire un grand merci aux médecins de Verviers et Nice, ainsi qu’aux physios de l'équipe qui ont accompli des miracles pour me préparer à faire Le Mans. Sans leur travail acharné, je ne serais pas là. L'année dernière, signer la pole position a été un moment spécial, mais pas mon objectif principal, qui reste bien sûr de gagner la course. Nous n’y sommes malheureusement pas parvenus alors je conserve cet objectif cette année, même si nous savons que ce sera difficile. Tout le monde est vraiment motivé et positif. Nous savons depuis l'an dernier qu'il n’existe aucune certitude au Mans alors nous espérons créer la surprise. »

Alex Wurz (TS040 HYBRID #2)

Né le                                       15 février 1974, Waidhofen an der Thaya, Autriche

Débuts au Mans                     1996

Nb de départs au Mans         8

Meilleur résultat au Mans     1er (1996 & 2009)

« Le Mans est enfin là, c’est le moment pour lequel nous travaillons depuis toute une année. C’est le point central de notre saison et, bien sûr, une épreuve tellement sympa qui recèle tant d'histoires. J’ai roulé au Mans suffisamment de fois pour savoir que cette course est pleine de surprises et que rien n’est joué d’avance. Le point le plus important est de se concentrer sur ce que nous pouvons contrôler : trouver le bon set-up pour notre voiture, définir la bonne stratégie et ne faire aucune erreur. Cette année, nous ne débuterons pas la course en tant que favoris, contrairement à l'an dernier, mais la course est longue, terrible et imprévisible, donc nous verrons bien où nous en sommes au bout de 24 heures. »

Stéphane Sarrazin (TS040 HYBRID #2)

Né le                                       2 novembre 1975, Alès, France

Débuts au Mans                     2001

Nb de départs au Mans         13

Meilleur résultat au Mans     2ème (2007, 2009 & 2013)

« Le Mans est une course mythique, incroyable, le point d’orgue de l'année pour moi. L'ambiance et les fans sont incroyables. Quand je suis sur la grille de départ, avec tous les spectateurs dans les tribunes, certains d'entre eux en train de crier mon nom, et en voyant les drapeaux français flotter, tout cela procure un sentiment très spécial. Je n’arrive pas à croire qu’il s’agit de mon quatrième Le Mans avec TOYOTA, j’ai l’impression que c’était hier ! Gagner Le Mans a toujours été mon objectif et mon souhait est que cela se concrétise en 2015. Tout le monde travaille dur et nous allons tout donner puis nous verrons bien ce que Le Mans nous réserve. »

Mike Conway (TS040 HYBRID #2)

Né le                                       19 août 1983, Sevenoaks, Grande-Bretagne

Débuts au Mans                     2013

Nb de départs au Mans         1

« Je n’ai participé au Mans qu’une fois, mais ce fut assez pour savoir que c’est une épreuve très sympa avec une atmosphère unique. Pendant la semaine, on sent vraiment monter crescendo la pression au fur et à mesure que l’on se rapproche de la grande course. Lorsque vous participez à tout cela, c’est très spécial. La seule épreuve à laquelle j’ai participé et qui est assez similaire, ce sont les 500 Miles d'Indianapolis. La course en elle-même est longue et épuisante, mais quand vous êtes dans la voiture, c’est là que vous vous sentez le mieux. Je travaille beaucoup sur ma condition physique, je me sens prêt et je suis impatient de relever le défi. Nous sommes une équipe forte et je sais que tout le monde fait son maximum pour se préparer au mieux. A présent, je suis impatient que les choses commencent. »

 

Un tour du Circuit de la Sarthe avec Sébastien Buemi:

« Après la première ligne droite, le premier virage est un droite, où il est très difficile de rester à fond. Très gros freinage dans la Chicane Dunlop, où il faut passer sur le vibreur, mais sans trop déséquilibrer la voiture en sortie. Puis c’est un virage facile, celui de la Chapelle, à fond. Mais il y a une grosse bosse et il faut être très prudent. Ensuite, on arrive dans le Esses de la Forêt, en quatrième puis on rétrograde en troisième. C’est un très rapide gauche-droite, puis on plonge sur le Tertre Rouge, un droite très rapide suivi par la très longue ligne droite des Hunaudières. Les rapports s’enchainent pour passer le plus élevé, c’est là que l’on atteint la vitesse maximale. En approchant de la première chicane, le freinage est très tardif, jusque dans la chicane et jusqu'en haut du deuxième virage, ensuite il faut accélérer tôt pour entrer à la bonne vitesse dans la chicane suivante. La ligne droite est à nouveau très longue et on peut atteindre plus de 320 Km/h. On arrive ensuite à la chicane suivante, très semblable à la première, mais on va à gauche, freinage tardif, environ 100m, on rétrograde en seconde, puis sortie et à fond. Retour sur le rapport le plus haut, au-dessus de 300 km/h. Approche du Virage de Mulsanne, qui est très délicat. On commence à freiner tout en tournant en même temps, on rétrograde en première avant d'accélérer de nouveau vers Indianapolis. Retour sur le rapport le plus haut, puis arrive le très délicat virage d’Indianapolis. Le droite est très difficile à négocier à fond, il faut freiner au milieu du virage et enchainer sur un gauche très lent avec beaucoup de dévers, qu’il est possible d’utiliser pour prendre plus de vitesse. Une petite accélération puis Arnage, le virage le plus lent du circuit, sur le premier rapport, mais il est très important de bien en sortir car la ligne droite dans les Virages Porsche est importante. Retour sur le rapport le plus haut, au-dessus de 300 km/h à nouveau, on entre dans le virage le plus rapide, dans les Virages Porsche, on rétrograde en cinquième, à fond dans le deuxième, toujours à fond dans le troisième, puis on rétrograde en quatrième pour le Virage Corvette. On reprend de la puissance, cinquième pour le Virage du Karting, puis on arrive dans cette très petite chicane qui se prend à fond, juste avant la première chicane Ford. On arrive en cinquième, on rétrograde en troisième pour sortir de la chicane en deuxième, on prend le vibreur autant que possible et, voilà un tour du Mans vient de s’achever. »

 

TOYOTA au Mans:

(Le nom du châssis est mentionné entre parenthèses)

1985   #36 (85C-L): Qualifications 29ème; Course 12ème #38 (85C-L): Qualifications 22ème; Course Abandon (mécanique).

1986   #36 (86C-L): Qualifications 40ème; Course Abandon (mécanique). #38 (86C-L): Qualifications 30ème; Race 20ème.

1987   #36 (87C-L): 14ème Qualifications; Course Abandon (mécanique). #37 (87C-L): 16ème Qualifications; Course Abandon (mécanique).

1988   #36 (88C): 8ème en Qualifications; 12ème en Course. #37 (88C): 10ème Qualifications; 24ème Course.

1989   #36 (89C-V): 24ème Qualifications; Course Abandon (mécanique). #37 (89C-V): 17ème Qualifications; Course Abandon (accident). #38 (88C): 25ème Qualifications; Course Abandon (accident).

1990   #36 (90C-V): 10ème Qualifications; 6ème Course. #37 (90C-V): 14ème Qualifications; Course Abandon (accident). #38 (90C-V): 16ème Qualifications; Course Abandon (mécanique).

1992   #7 (TS010): 3ème Qualifications ; Race Abandon (mécanique). #8 (TS010): 4ème Qualifications ; 8ème Course. #33 (TS010): 5ème Qualifications; 2ème Course. #34 (92C-V): 11ème Qualifications; 9ème Course. #35 (92C-V): 15ème Qualifications ; 5ème Course.

1993   #22 (93C-V): 10ème Qualifications; 5ème Course. #25 (93C-V); 12ème Qualifications; 6ème Course. #36 (TS010): 2ème Qualifications ; 4ème Course. #37 (TS010): 5ème Qualifications; Course Abandon (mécanique). #38 (TS010): 4ème Qualifications; 8ème Course.

1994   #1 (94 C-V): 4ème Qualifications; 2ème Course. #4 (94 C-V): 8ème Qualifications ; 4ème Course.

1995   #27 (Supra LM): 30ème Qualifications ; 14ème Course.

1996   #57 (Supra LM): 36ème Qualifications ; Course Abandon (accident).

1998   #27 (TS020): 8ème Qualifications ; 9ème Course. #28 (TS020): 2ème Qualifications; Course Abandon (accident). #29 (TS020): 7ème Qualifications; Course Abandon (mécanique).

1999   #1 (TS020): 1er Qualifications; Race DNF (accident). #2 (TS020): 2ème Qualifications ; Course Abandon (accident). #3 (TS020): 8ème Qualifications ; Course 2ème.

2012   #7 (TS030 HYBRID): 5ème Qualifications ; course Abandon (mécanique). #8 (TS030 HYBRID): 3ème Qualifications ; Course Abandon (accident).

2013   #7 (TS030 HYBRID): 5ème Qualifications ; 4ème Course. #8 (TS030 HYBRID): 4ème Qualifications ; 2ème Course.

2014   #7 (TS040 HYBRID): 1er Qualifications ; Course Abandon (mécanique).#8 (TS040 HYBRID): 3ème Qualifications; 3ème Course