Toyota Motor Europe veut recycler toutes ses batteries

Toyota Motor Europe veut recycler toutes ses batteries

Vendredi 13 février 2015

  • Alors que 91 % de toutes ses batteries hybrides sont déjà collectées via son propre réseau de distribution, Toyota Motor Europe (TME) annonce la prolongation de ses accords avec deux opérateurs indépendants de traitement des véhicules en fin de vie
  • TME vise un objectif de collecte de 100% des batteries hybrides usagées des clients Toyota et Lexus, à la fois par l’intermédiaire des réseaux de distribution des deux marques et de tout opérateur autorisé spécialiste des véhicules en fin de vie en Europe
  • Dans le cadre de son plan pour atteindre cet objectif ambitieux, TME a étendu jusqu’au 31 mars 2018 les accords de recyclage des batteries avec l’entreprise française Société Nouvelle d’Affinage des Métaux (SNAM) et l’entreprise belge Umicore N.V., responsables pour toute l’Europe de la collecte et du recyclage écoresponsable des batteries nickel-métal hydrure (Ni-MH) et lithium-ion (Li-ion)

Les batteries hybrides ont une longévité attendue supérieure à celle du véhicule. Elles ne sont donc généralement récupérées qu’en fin de vie du véhicule ou en cas d’accident. TME a accumulé des années d’expérience en menant un processus interne de collecte avec les distributeurs et réparateurs de ses marques Toyota et Lexus via un parcours inversé : les distributeurs Toyota et Lexus ne reçoivent une nouvelle batterie hybride qu’en échange de l’ancienne. Cette méthode a déjà permis d’atteindre un taux de collecte de 91 %.

Aujourd’hui TME accroit ses efforts afin d’augmenter encore la proportion de batteries hybrides collectées, avec un objectif ambitieux de 100 %, en provenance à la fois des réseaux de distribution des marques Toyota et Lexus et de tout opérateur autorisé de traitement des véhicules en fin de vie en Europe.

Ainsi vient d’être annoncée la prolongation jusqu’au 31 mars 2018 des accords de recyclage des batteries déjà en vigueur :

1) Depuis le 1er juillet 2011, l’entreprise française Société Nouvelle d’Affinage des Métaux (SNAM) prend en charge la récupération et le recyclage des batteries nickel-métal hydrure (Ni-MH) en Europe (Prius, Auris Hybride, Auris Touring Sports Hybride, Yaris Hybride et toutes les Lexus hybrides)

2) Depuis le 20 août 2012, l’entreprise belge Umicore N.V. se charge de la collecte et du recyclage des batteries lithium-ion (Li-ion) en Europe (Toyota Prius+ et Prius Rechargeable)

Steve Hope, directeur général des affaires environnementales de TME, déclare : « Lorsque nos clients achètent un modèle hybride, ils savent déjà qu’ils vont bénéficier d’une consommation exceptionnellement faible, d’une conduite sans stress et d’une voiture très fiable. Ils ont aussi une autre raison de préférer un hybride : nous leur assurons que les performances environnementales de leur voiture sont excellentes à toutes les étapes de sa vie. »

« Actuellement les batteries hybrides usagées sont surtout destinées à être recyclées », ajoute Steve Hope. « Toutefois, TME a commencé à rechercher différentes options pour reconditionner celles au nickel-métal hydrure. » Parmi les solutions, il est envisagé d’offrir une seconde vie à ces batteries en les reconditionnant pour d’autres véhicules ou comme source d’électricité stationnaire dans le cadre de projets « smart grid ».

Depuis 2000, environ 850 000 hybrides Toyota et Lexus ont été diffusés en Europe. Un des éléments fondamentaux de l’approche environnementale de Toyota est la préservation des ressources naturelles, ce qui fait du recyclage écoresponsable des batteries haute tension une priorité.