WRC Rally Monte Carlo - TOYOTA GAZOO Racing prêt pour le Monte Carlo.

WRC Rally Monte Carlo - TOYOTA GAZOO Racing prêt pour le Monte Carlo.

Vendredi 13 janvier 2017 — TOYOTA GAZOO Racing a bouclé son programme d’essais, prélude au retour tant attendu de la marque en Championnat du Monde des Rallyes (WRC) après 17 ans d’absence. L’équipe est désormais prête pour le mythique rallye Monte-Carlo (du 19 au 22 janvier) et les pièges de ses routes de montagne dont les conditions peuvent passer de l’asphalte sec au verglas ou à la neige.

Menée par Tommi Mäkinen – quadruple Champion du Monde des Rallyes et quatre fois vainqueur du Monte-Carlo – et avec un solide duo de pilotes composé de Jari-Matti Latvala (#10), l’un des plus rapides au monde en rallye, et le très expérimenté Juho Hänninen (#11), TOYOTA GAZOO Racing World Rallye Team a réuni tous les ingrédients pour se lancer dans cette passionnante aventure.

Toyota a enregistré par le passé des victoires éclatantes en Championnat du Monde des Rallyes. La Yaris WRC constitue un nouveau chapitre de la longue et illustre histoire de la marque en sport automobile, caractérisée par la volonté de développer des véhicules en constante progression grâce à la compétition. TOYOTA GAZOO Racing WRC ne perd pas de vue ses objectifs pour 2017 et donne la priorité au développement des voitures et au retour d’expérience plutôt qu’aux simples résultats.

Le Rallye Monte-Carlo est le plus ancien au monde. 2017 correspond à sa 85ème édition, qui coïncide avec une nouvelle ère du WRC dont la réglementation technique a évolué pour donner naissance à des voitures plus rapides, plus larges, plus légères et surtout plus spectaculaires.

Avec un peu moins de 380 km d’épreuves chronométrées, le Rallye Monte-Carlo n’est pas le plus long de la saison mais sans doute le plus ardu. Les conditions météo et routières changeantes compromettent souvent le choix des pneumatiques et du réglage de la voiture, tandis que le rôle des ouvreurs qui donnent des infos de dernière minute sur l’état de la route, revêt une importance d’autant plus capitale.

Après la traditionnelle cérémonie du départ sur la place du casino à Monaco jeudi 19 janvier à 18h11, deux épreuves de nuit dans les Alpes-de-Haute-Provence constitueront un premier test – sévère – avant d’attaquer la deuxième et plus longue manche du rallye, le vendredi, avec plus de 160 kilomètres d’épreuves chronométrées. Le rallye reliera ensuite le sud de Gap à Monaco, le samedi, avec cinq épreuves de montagnes. La dernière étape, le dimanche, comprend deux passages de l’infernal col de Turini et se conclura par la cérémonie de remise des prix, à partir de 15h00, au Palais de Monaco.

Akio Toyoda, Président de l’écurie (résumé) *(Version intégrale en fin de communiqué).

Toyota est à la veille de son retour en WRC. Alors que Jari-Matti a rejoint l’écurie le mois dernier, j’ai déjà eu l’occasion de m’entretenir avec lui en 2014 lors du Rallye de Finlande. Il m’avait montré les photos de sa première voiture de rallye, une Corolla GT, et de la première WRC qu’il a pilotée, une Corolla WRC, et parlé de son enthousiasme pour Toyota. J’ai pensé qu’il y avait comme un lien prédestiné entre nous, même si à l’époque je n’imaginais pas que Toyota reviendrait en WRC et qu’il intègrerait l’équipe.

Quant à Juho, il connait la Yaris WRC mieux que quiconque et il a travaillé à son amélioration dès les tous premiers stades de son développement. Jari-Matti s’est investi tous les jours pour améliorer la voiture depuis la conférence de presse de l’écurie en décembre, en nous encourageant tous à développer des “voitures de rallye toujours meilleures”. Les copilotes Miikka Anttila et Kaj Lindström complètent l’équipe, qui est dirigée par Tommi. Leurs efforts bénéficient du soutien de tous chez Toyota, de celui des partenaires qui partagent notre vision et de celui de tous les fans qui nous encouragent. Unie, cette large communauté a enfin entamé une nouvelle aventure menant au développement de voitures toujours meilleures.

Remporter un rallye n’est pas un exploit facile mais je suis certain que l’énergie qui monte de cette large communauté de supporters portera l’écurie, la voiture et les pilotes. Je compte sur votre soutien.

Tommi Mäkinen, Directeur de l’écurie

Le plus important est d’arriver à Monte-Carlo détendu et sans idées préconçues. On dépend tellement des conditions. Tout peut basculer en une fraction de seconde. Pour le moment, j’ai du mal à évaluer où nous en sommes vraiment en termes de performances et il est peu probable que le Monte-Carlo nous apporte une réponse définitive dans la mesure où ce rallye est très particulier.

Le calendrier serré a été le principal défi, même si toutes les écuries ont dû développer des voitures entièrement nouvelles cette année, mais elles pouvaient s’appuyer sur leur expérience.

Je peux transmettre un peu de ma connaissance personnelle du Monte-Carlo aux pilotes mais tout dépend maintenant d’eux et de la voiture. Notre objectif est d’accumuler de l’expérience dans ce rallye et je serai déjà content si les deux voitures terminent la course et arrivent dans la même minute que les premiers. Cela créerait des conditions fantastiques pour poursuivre notre développement qui est par nature un processus sans fin. Comme on dit chez Toyota, il faut viser l’amélioration continue : alors nous continuerons simplement à rendre la voiture toujours meilleure !

Jari-Matti Latvala, Pilote (Yaris WRC #10)

Il y a deux mois, je ne pouvais pas imaginer que j’allais prendre le départ du Rallye Monte-Carlo au volant d’une Toyota. C’est donc fantastique. J’ai réalisé un total de douze jours d’essai : quatre sur neige, un sur gravier et sept sur asphalte. C’est une durée satisfaisante qui nous a permis des améliorations utiles. La Yaris donne une très bonne impression mais c’est difficile de savoir quelle sera sa performance puisque toutes les écuries arrivent avec une nouvelle voiture. De toute façon, cette année sera surtout consacrée au développement. Au Monte-Carlo, j’aimerais bien finir le rallye en bonne position et on pourra peut-être commencer à envisager des places sur le podium en milieu de saison.

Le Monte-Carlo est tellement imprévisible qu’il n’est pas raisonnable de se fixer trop d’objectifs : en 2015, je n’avais pas de plan particulier et j’ai terminé second, et naturellement, en 2016, je visais le podium, malheureusement j’ai fait une erreur. Le Monte-Carlo est très stressant pour les pilotes en raison de toutes les inconnues, du difficile choix des pneumatiques, mais quand on arrive sur la rampe d’arrivée devant le Palais Royal, le dimanche, on vit l’un des meilleurs moments de ce sport.

Juho Hänninen, Pilote (Yaris WRC #11)

J’ai déjà participé quatre fois au Rallye Monte-Carlo, mais seulement une fois au volant d’une WRC. En fait, mon dernier rallye remonte à 2015, en Finlande, vous imaginez donc mon impatience ! J’ai eu de très bonnes sensations au volant de la Yaris au cours des essais mais on ne sait pas ce qui peut se passer pendant le rallye, d’autant plus que je n’ai pas couru depuis longtemps.

Pour le Monte-Carlo, je ne veux pas trop me focaliser sur le résultat : je veux avoir une conduite relaxe et bien sûr terminer la course. Nous avons encore beaucoup à apprendre et je pense que cela deviendra plus facile plus tard dans la saison.

Je vais piloter pour la première fois avec Kaj qui est fantastique : je pense que j’ai passé plus de temps avec Kaj qu’avec ma famille au cours de ces derniers mois de préparation intensive. L’ambiance de l’équipe Toyota est très sympa, très famille; Tommi y veille. Tout le monde travaille dur mais avec le sourire et dans la bonne humeur. Et comme moi, tout le monde attend le départ avec impatience.

Message d’Akio Toyoda, Président de l’écurie (version intégrale)

Toyota est à la veille de son retour en WRC. Lors de la conférence de presse de l’écurie, à la fin de l’an dernier, j’ai dit que ma décision de revenir en WRC devait tout au soutien enthousiaste des supporters et à mon sentiment de gratitude vis-à-vis de mes prédécesseurs si compétents.

Juste avant cette conférence, nous avions décidé que Jari-Matti Latvala serait notre autre pilote pour la Yaris WRC. J’ai rencontré Jari-Matti par hasard au Rallye de Finlande en 2014 et j’ai eu l’occasion de parler avec lui. À l’époque, il pilotait chez Volkswagen. À un moment de la conversation, il a sorti son smartphone pour me montrer les photos de sa toute première voiture de rallye, une Corolla GT, et de la première WRC qu’il avait pilotée, une Corolla WRC. Il m’a aussi parlé de son enthousiasme pour Toyota.

Je pense qu’il s’est adressé à moi simplement comme à un autre passionné d’automobile et de Toyota, pas au Président. À l’époque, je n’imaginais pas, même en rêves, que Toyota reviendrait en WRC ou que Jari-Matti intègrerait l’écurie pour piloter notre voiture. Lorsque j’ai appris que nous avions signé un contrat avec lui, je me suis rappelé l’expression qu’il avait en me montrant ces photos, et j’ai eu la certitude que c’était un signe du destin.

De retour du circuit d’essai pour assister à la conférence de presse en décembre dernier, Jari-Matti a évoqué la création de “voitures toujours meilleures” en nous citant. En fait, j’ai appris qu’il a continué à travailler pendant le processus d’essai pour améliorer la voiture en faisant des suggestions pour la rendre meilleure en course. Il a également qualifié son arrivée chez Toyota de “retour à la maison”. En réponse, j’aimerais lui souhaiter la bienvenue.

Mon impatience à participer à la première manche du WRC, le Rallye Monte-Carlo, n’a fait que croître depuis l’arrivée de Jari-Matti dans l’écurie, et j’ai du mal à la contrôler.

Juho Hänninen connait la Yaris WRC mieux quiconque et il a travaillé à son amélioration dès les tous premiers stades de son développement. Jari-Matti Latvala a débuté sa carrière au volant de voitures Toyota et il a une grande expérience de la conduite en WRC. Ils pourront compter sur leurs co-pilotes Miikka Anttila et Kaj Lindström. La Yaris WRC créée par l’équipe de Tommi Mäkinen entrera dans la course avec ce quartet de pilotes et co-pilotes.

Une nouvelle aventure pour créer des voitures toujours meilleures commence. Elle bénéficie du soutien de tous chez Toyota, de celui des partenaires qui partagent notre vision et de celui de tous les fans qui nous encouragent.

Nous détestons perdre et nous n’en n’avons pas l’intention. Mais c’est un rallye qui ne se remporte pas facilement.

Je suis certain que l’énergie qui monte de cette large communauté de supporters portera l’écurie, la voiture et les pilotes. Je compte sur votre soutien pour l’entrée de Toyota en WRC.

Akio Toyoda

Président, Toyota Motor Corporation

Président de l’écurie, TOYOTA GAZOO Racing World Rally Team

Statistiques (Rallye Monte-Carlo)

Année

Jari-Matti Latvala

Juho Hänninen

2016

Abandon (SS12, suspension)

-

2015

2

-

2014

5

-

2013

Abandon (SS14, accident)

Abandon (SS14, accident)

2012

Abandon (SS4, accident)

-

2011*

-

6

*IRC (Intercontinental Rally Challenge)

Photos et informations presse mises en ligne pendant l’épreuve (à partir du 18 janvier) :

http://toyotagazooracingwrc.com

Login: toyotagazooracingwrc

Password: media

 

Suivez l’écurie TOYOTA GAZOO Racing WRC sur :

∇Facebook: www.facebook.com/TOYOTAGAZOORacingWRC

∇Twitter: www.twitter.com/TGR_WRC (@TGR_WRC)

∇Instagram: www.instagram.com/tgr_wrc (@TGR_WRC)

∇YouTube: www.youtube.com/channel/UCCtALHup92q5xIFb7n9UXVg

 

Site officiel de TOYOTA GAZOO Racing : http://toyotagazooracing.com/

 

Photo1
Photo2
Photo3

Contactez-nous

Stephan Lesuisse

Toyota Belgium