Inauguration officielle de la première station à hydrogène publique en Belgique

Inauguration officielle de la première station à hydrogène publique en Belgique

Vendredi 22 avril 2016

  • Air Liquide, Toyota et FCH JU (Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking) estiment que l’hydrogène sera une des solutions pour réduire l’empreinte carbone des transports.
  • En Belgique, les partenaires partagent le même engagement dans cette nouvelle technologie. La première station à hydrogène publique pour voitures et bus a été construite par Air Liquide sur le terrain de Toyota à Zaventem.
  • La station a été construite dans le cadre du projet SWARM* et a reçu l’appui financier du fonds européen Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU).

Ce 22 avril 2016, une date qui ne doit rien au hasard, puisqu’il s’agit de la « Journée de la Terre », Annemie Turtelboom, ministre du Budget, des Finances et de l’Énergie de la Région flamande et deux représentants de la Commission européenne – Magda Kopczynska, pour la direction générale de la mobilité et des transports, et Robert Schröder, pour la direction générale de la recherche et de l’innovation – ont inauguré officiellement la première station à hydrogène publique en Belgique. Conçue, installée et désormais exploitée par Air Liquide, cette station est construite sur les terrains de Toyota Europe et constitue une avancée déterminante pour l’hydrogène comme source d’énergie verte et propre en Belgique.

La station à hydrogène a été construite dans le cadre du projet SWARM* et a reçu l’appui financier du fonds européen Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking, un partenariat public-privé qui entend soutenir le développement d’applications d’énergie liées à l’hydrogène. La station a été construite sur un terrain mis à disposition par Toyota Motor Europe et permet de raccorder la Belgique au réseau européen d’hydrogène. L’hydrogène qui y est fourni est fabriqué par électrolyse, un procédé qui n’émet pas de CO2.

Cette station à hydrogène a une capacité de 30 à 40 « pleins » par jour. Chaque plein prend moins de 5 minutes (pour les voitures) et offre une autonomie comparable à celle des véhicules à carburant classique (essence ou diesel).

Ce projet est le fruit d’une excellente collaboration entre les partenaires tant publics que privés. Il prouve qu’une démarche stratégique engagée peut dégager une synergie en vue de développer un marché des carburants alternatifs et les infrastructures connexes.

L’ouverture de cette station à hydrogène marque aussi le coup d’envoi des ventes de la Mirai, première Toyota à pile à combustible en Belgique, quatrième pays européen à la commercialiser. Toyota est certaine que l’hydrogène est l’une des technologies les plus prometteuses pour un avenir vert et propre. Par ailleurs, la Mirai vient d’être élue « Voiture verte de l’Année » par un jury international composé de 73 experts (voir à ce propos : http://www.prnewswire.com/news-releases/and-now-there-is-one-toyota-mirai-wins-2016-world-green-car-award-300241094.html).

L’hydrogène est un vecteur énergétique respectueux de l’environnement qui peut être produit de différentes manières, entre autres avec l’énergie éolienne ou solaire, mais également avec les carburants bio et le gaz naturel. C’est la raison pour laquelle Toyota consent également des investissements lourds dans les véhicules à pile à combustible à l’hydrogène.

Masahisa Nagata, Vice-président exécutif de Toyota Motor Europe :

« Nous nous félicitons de l’ouverture de la première station à hydrogène publique en Belgique aujourd’hui. Nous nous réjouissons aussi que Toyota puisse désormais vendre les premières Toyota Mirai à des clients belges qui pourront utiliser cette station pour faire le plein de leur voiture. Nous avons choisi le nom ‘Mirai’, car il signifie ‘avenir’ en japonais. Et l’avenir est encore plus important pour nous que la voiture, parce qu’il est l’essence même de cette technologie : la voie vers un avenir meilleur, plus sûr et plus vert. »

Karine Boissy-Rousseau, directrice générale d’Air Liquide Benelux Industries :

« Air Liquide entend favoriser l’accès à une énergie propre au plus grand nombre. Forts de l’expertise technologique de nos collaborateurs et de la vision partagée avec des constructeurs automobiles comme Toyota, nous apportons une réponse concrète aux défis des transports propres : une alternative aux carburants fossiles afin de réduire les gaz à effet de serre et la pollution urbaine. »

Magda Kopczynska, directrice de la mobilité innovante et durable de la direction générale de la mobilité et des transports de la Commission européenne :

 

« Comme l’indique la directive 2014/94/UE sur le déploiement d’une infrastructure pour carburants alternatifs, la Commission européenne estime que l’hydrogène peut faire partie de la solution de modes de transport à faible empreinte carbone. C’est la raison pour laquelle nous accueillons à bras ouverts l’expansion progressive de l’infrastructure de recharge d’hydrogène en Europe. C’est l’ossature et le principal ‘moteur’ de la mobilité hydrogène. »

 

 

Pour tout complément d’information sur la Toyota Mirai, veuillez consulter le dossier de presse :

http://press.toyota.be/dossier-de-presse-toyota-mirai#

Dans cette vidéo, vous pouvez voir le fonctionnement d’un véhicule à hydrogène :

https://www.youtube.com/watch?v=LSxPkyZOU7E&list=PL86gaA2f5giMk4cSjXDI1p3MzOYnJIV3j&index=2

TOYOTA Fuel cell - How does it work?